PRIX LUDOVIC TRARIEUX

Au Baloutchistan, la plus vaste et la plus pauvre des provinces du Pakistan, frappée par les insurrections et une sévère répression militaire, les avocats sont régulièrement pris pour cible lors d'assassinats ciblés ou d'attaques diverses mais les événements du 8 août 2016 sont sans précédent dans l’histoire tragique du barreau pakistanais. Tôt le matin, Bilal Anwar Kasi, 46 ans, président de l'Association du Barreau du Baloutchistan (Balochistan Bar Association (BBA), a été abattu dans la rue à Quetta, alors qu’il se rendait au palais de justice. Immédiatement et spontanément, l’ensemble des avocats en deuil s’est porté vers l’hôpital pour se rassembler devant le service des urgences où gisait le corps du bâtonnier, criblé de blessures par balle, afin d'exprimer sa douleur.

 

C’est alors qu’un kamikaze s’est glissé parmi les avocats devant l'hôpital civil de Quetta et a fait exploser la charge explosive qu’il portait sur lui au milieu de la foule venue pour se recueillir et demander justice. Entre 54 et 63 avocats auraient été tués. Au total, ce sont 150 des 300 avocats du Baloutchistan qui ont été tués ou blessés dans l'attaque du 8 août à Quetta.

 

A l’occasion de la remise du Prix Ludovic Trarieux qui interviendra à Venise le 10 novembre prochain, Thierry Bontinck, en sa qualité d’administrateur de l’Institut des droits de l’homme des avocats européens prendra la parole pour rendre hommage à ce barreau et à ces membres pour ses souffrances au service des droits de l'homme.